autonomie solaire fixe

Autonomie solaire fixe

L’alimentation électrique est pour moi aussi un élément essentiel pour alimenter votre pompe pour la cuve d’eau, le réfrigérateur, les ampoules LED de 3 w ou 5 w et recharger des appareils pour ne citer que des exemples.

Avant de vous lancer dans cette aventure, posez vous la question : que dois-je alimenter et de combien de puissances ai-je besoin ? Généralement les fournisseurs de panneaux solaires mettent des simulateurs gratuits sur leurs sites pour vous aider.

Sans faire de publicités pour cette marque, je trouve que leurs produits sont de qualité et en avantage c’est que leurs kits sont modifiables selon vos souhaits. Personnellement, je suis parti sur un kit de 5 KVA pour n'en utiliser que 3 Kva.

Afin de garantir une plus longue utilisation du matériel, j’ai aussi modifié le kit de base proposé pour des panneaux plus performants (panneaux à 370 Wc) au lieu de ceux qui était fournis (320Wc). J’ai aussi modifié les capacités des batteries Litium pour des 4.8 Kvh sachant que ce type de batteries peuvent être déchargés à 90% . J'en ai pris deux alors que dans le kit il n’y en a qu’une. Puis un onduleur de 5 Kva, toujours pour une question de durée de vie.

Le choix de l’emplacement des panneaux : au sol ou sur le toit ?

Les panneaux devront être posés le plus au Sud possible pour un plus grand ensoleillement.

Bon à savoir : en été par exemple, lorsque les températures monte au-dessus de 25° le rendement des panneaux baisse dû à la chaleur absorbée.

Le choix de la pose sur le toit : pour moi, c’est le pire choix à faire !! (enlever les feuilles et la neige)

Le choix de la pose au sol : vous décidez de l’orientation de vos panneaux, ils seront faciles à nettoyer et à déneiger.

L’Inconvénient, c’est la place que vous perdez dans votre terrain et de devoir faire un bon ancrage au sol car les panneaux prennent énormément le vent dû à leurs superficies.

Configurer votre kit en fonction de ce que vous souhaitez alimenter, prévoyez légèrement au-dessus en terme de puissance afin de conserver votre matériel le plus longtemps.

En ce qui concerne l’onduleur-là aussi, vous avez 2 choix à votre disposition : soit prendre des micro-onduleurs qui viendront se fixer à l’arrière de chaque panneau, soit un onduleur unique qui prendra donc la totalité des panneaux à sa charge.

Le choix des micro-onduleurs :

Avec l'installation de micro-onduleurs, il n'y a pas de notion de stockage d'énergie. Vous consommez ce que vous produisez.

Le micro-onduleur : selon la distance où se trouvent vos panneaux et votre installation à alimenter, il peut être judicieux d’opter pour des micro-onduleurs. Les panneaux fournissent du courant continu et plus ils sont éloignés, plus vous aurez de la perte en ligne (le câble électrique va chauffer.) et plus vous aurez besoin d’une grosse section de câble. Avec le micro-onduleur, vous n’aurez pas ce souci, car il va transformer le courant continu en courant alternatif et vous pourrez directement le mettre sur votre installation sans avoir besoin d’une grosse section de câble.

Deuxième avantage des micro-onduleurs, c’est que chaque panneau est équipé. Ce qui veut dire que si vous avez des problèmes sur un panneau, vous n’aurez que la perte d’énergie de ce panneau, les autres continueront à vous alimenter.

L’Inconvénient du micro-onduleur est :

- le stockage de l'énergie est quasi impossible : les batteries acceptant uniquement du courant continu, il en faudrait 1 sous chaque panneau solaire en amont du micro-onduleur.

- son coût : étant donné qu’il faut mettre un micro-onduleur par panneau solaire. Selon le nombre de panneaux installés, le coût peut vite monter. Ce qui là, à mon avis, complique énormément le projet et génère un coût très très onéreux.

Mon avis : cette solution reste pour moi la meilleure solution dans un système où l’on n'a que les panneaux pour nous alimenter en électricité sans avoir besoin de batterie bien sûr.

L’onduleur principal : l’avantage est naturellement son coût. On rassemble tous les panneaux sur celui-ci et il transforme le courant continu en courant alternatif. Naturellement, il doit être dimensionné à la hauteur de la puissance des panneaux minimum. Si l’on utilise des batteries, nous raccordons bien sûr les panneaux aux batteries et des batteries à l’onduleur.

L’inconvénient : avoir un seul et unique onduleur peut vraiment être un gros inconvénient, car lorsque l’un de vos panneaux tombe en panne, c’est la totalité qui ne fournit plus de courant. Si un panneau venait à être moins au soleil que les autres, c’est une baisse de charge sur la totalité de l’installation. Pourquoi ? Simplement, parce que les panneaux sont montés en série, les uns après les autres (système du courant continu). Admettons que vous ayez 3 panneaux A, B et C : si le B tombe en panne, vous aurez alors que du courant sur le C, le A étant en amont du B. Voir, vous n’aurez même plus de courant si la panne crée un circuit ouvert. Maintenant, si le B reçoit moins de soleil que les autres, et bien le A et le C se mettront automatiquement au même rendement que le panneau B. Encore dû au principe du courant continu.

Avant de faire votre choix sur la marque de vos panneaux solaires, regardez la courbe d’utilisation. Exemple : ceux que j’ai pris sont de la marque Honey 370 Wc avec une courbe selon le constructeur de charge de 80 % au bout de 25 ans.

Système à installer bien sûr plein sud de votre habitation. En France, on incline les panneaux entre 40 et 45° afin d'obtenir un bon résultat de production annuelle été comme hiver.

Compter un budget de 6000 à 8000 euros pour une bonne installation


 

shéma électrique de base

Shema fixe
Exemple de kit solaire fixe

Date de dernière mise à jour : 29/01/2023